1 °C meteo-icon
 0 mm
 28.8 km/h
Menu

61e congrès national de la Fédération historique de Provence

Les 12 et 13 octobre prochains, la Fédération historique de Provence organisera son 61e congrès national en partenariat avec la Ville de L’Isle-sur-la-Sorgue et l’association Memòri au domaine de Mousquety (Belambra). Le thème du congrès est l’érudition provençale, particulièrement illustrée dans le Vaucluse par la figure de l’évêque de Carpentras Joseph-Dominique d’Inguimbert (1683-1757) et sa prestigieuse collection de manuscrits et de livres.

Qu’est-ce que la Fédération historique de Provence ?

 

La Fédération historique de Provence a été fondée le 11 février 1950 à l’initiative du doyen Jean-Rémy Palanque, membre de l’Institut, qui en fut son premier président. Conformément à ses statuts, sa finalité est de regrouper au sein d’un organe unique les associations et les institutions (bibliothèques, musées, services d’archives etc.), les historiens et les amateurs, de Provence et du monde, et de « créer un lien entre tous ceux qui s’intéressent au passé de la Provence, en particulier par la publication d’une revue, consacrée à l’histoire régionale ». La Fédération est dirigée par un ou une président(e) et un conseil d’administration.

La Fédération historique de Provence a donc une triple activité :

• constituer un lien entre les sociétés historiques régionales. La Fédération historique de Provence organise à cette fin un congrès autour d’un thème régional dans les différentes villes de Provence.

• développer la recherche en suscitant des rencontres interrégionales entre membres des sociétés d’histoire locale, archivistes et universitaires, chercheurs, enseignants, érudits, amateurs d’histoire provençale, historiens de l’art, ethnologues, sociologues et toutes les sciences auxiliaires de l’histoire.

Les congrès de la Fédération historique de Provence

Depuis 1951, la Fédération historique de Provence organise un congrès, autant que possible annuel, dit « congrès d’études » dans les statuts de 1950. Le premier d’entre eux s’est ouvert le 28 avril 1951 dans la salle des États de la mairie d’Aix-en-Provence. Il est accueilli habituellement dans une ville provençale, à l’invitation d’une société savante locale, et parfois languedocienne ou drômoise. Il aborde un thème défini par le conseil d’administration de la FhP, en collaboration étroite avec la société co-organisatrice. Le plus souvent, c’est la revue Provence historique qui en édite les actes à compter de 1960. Depuis 2016, le congrès se tient tous les deux ans.

En outre, la Fédération historique de Provence peut s’associer à des manifestations scientifiques organisées avec d’autres associations ou avec des institutions universitaires et archivistiques, ainsi des colloques portant sur le millénaire de l’abbaye Saint-Victor de Marseille (janvier 1966), et sur « cinq siècles de protestantisme à Marseille et en Provence (mai 1976) ». Ses principaux partenaires ont été la Fédération historique du Languedoc méditerranéen et du Roussillon et l’Institut international d’études ligures.

Le programme du 61e congrès

VENDREDI 12 OCTOBRE


9h : Accueil et allocutions de bienvenue

Session 1 – Figures d’érudits - Modération : Thierry Pécout
10h-10h30 : Damien Carraz, « Un érudit méconnu et peu reconnu. Jean Raybaud (1683-1752), archivaire et historien de l’ordre de Malte ».
10h30-11h : Shirley Daumas, « Une érudition éclectique : la figure du docteur Pansier (1864- 1934) ». 11h-11h30 : Luc Thévenon, « Georges Doublet (1863-1936) ».

11h30 : pause et accueil de la Presse. 11h45 : Jean Chausserie-Laprée, « Henri Rolland (1887-1970), une figure de l'érudition provençale devenue un grand nom de l'archéologie française ». 12h15 : Claude Salicis, « François Charles Ernest Octobon, archéologue-préhistorien bénévole (1881-1969) ». 12h45 : déjeuner
Modération : François Guyonnet
14h15 : L’association Memòri.
14h30-15h : Jean-Christophe Labadie, « Saint-Marcel Eysseric, un érudit bas-alpin entre tradition et modernité (1831-1915) ».
15h-15h30 : Pierre Simoni, « Gaston Valran (1857-1943) : entre histoire professionnelle et érudition ».
15h30-16h : Dominique Bon, « Deux érudits monégasques entre Provence et Ligurie : Louis Notari (1879-1961) et Louis Canis (1891-1973) ».
16h-16h30 : débats
17h : Visite du centre historique de l’Isle-sur-la-Sorgue
 

SAMEDI 13 OCTOBRE

Session 2 – Réseaux et sociétés - Modération : Jacques Chiffoleau
9h-9h30 : Simone Balossino, « De l’histoire municipale à la naissance des communes en Provence : la contribution érudite à l’histoire des “républiques” médiévales ».
9h30-10h : Olivier Rouchon, « Pratiques de l'histoire, mémoire citadine et ressources documentaires : Avignon et la connaissance de son passé au XVIIe siècle ».
10h : pause 10h30-11h : Noël Coulet, « La société d’études provençales (1903-1920) ».
11h-11h30 : Michel-Édouard Bellet, « L’érudition locale et l’’émergence de l’idée du patrimoine à Aix-en-Provence ».
11h30 : débats
12h : déjeuner Session 3 – Méthodes et enjeux - Modération : Marc Heijmans

14h-14h30 : Bernard Thomas, « Aux sources de l’histoire : archivistes et travaux sur les archives à Avignon et dans le Comtat Venaissin (première moitié du XVIIIe siècle) ».
14h30-15h : Régis Bertrand, « Les historiens de l’ancienne faculté des lettres d’Aix et les études régionales (1846-1970) ».
15h-15h30 : Odile Cavalier, « Heureux qui peut connaître la nature des choses. Le Catalogue raisonné du cabinet de M. de Courtois ».
15h30 : pause
16h-16h30 : Françoise Moreil, « Joseph de la Pise et son livre ».
16h30-17h : Véronique Krings, « Je profite du reste de papier pour vous envoyer le dessin d’une inscription curieuse, qu’on vient de découvrir à Arles. Elle mérite votre attention ». À propos de l’autel à la Bona dea ».
17h : Thierry Pécout, « Un mot de conclusion ».

Infos pratiques

  • Fédération historique de Provence - 04 13 31 82 72
    Congrès les 12 et 13 octobre – Belambra (Domaine de Mousquety) - Entrée libre.
  • www.lafhp.fr
 Retour