22 °C meteo-icon
 0 mm
 3.6 km/h
Menu

La farine de l'Isle-sur-la-Sorgue

Une céréale l’isloise pour une farine 100 % locale

La farine de l'Isle-sur-la-Sorgue

La farine de l’Isle-sur-la-Sorgue est le fruit d’une étroite collaboration entre plusieurs acteurs du territoire, tous animés par la recherche d’excellence, la valorisation des circuits courts et la transmission de savoir-faire.

Du rêve à la réalité

Cette démarche vertueuse a été initiée par Yannick Mazette, boulanger à L’Isle-sur-la-Sorgue, Vice-président de la délégation Vaucluse de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et Ambassadeur Isle-sur-la-Sorgue Village-monde, avec le soutien de ses associés. Il avait à cœur, pour son métier et l’importance d’une recherche perpétuelle de qualité, de contribuer au rayonnement de sa Ville en réintroduisant la culture du blé à L’Isle-sur-la-Sorgue.

Durant l’été 2018, il fait la rencontre de Loïc Charpentier, responsable d’exploitation au Lycée agricole La Ricarde. Le Centre d’exploitation du Lycée cultive déjà des grandes cultures sur la commune depuis trente ans. Les principaux îlots de terre sont situés autour de l’hippodrome (des Madeleines au domaine de Palerme en passant par Saint-Gervais).

L’utopie laissant place à l’audace, dès l’automne 2018, quatre variétés de blé tendre sont semées sur un peu plus de 3ha. Près de 18 tonnes de blé seront ainsi récoltées par les lycéens et apprentis qui prennent part à ce projet territorial pour une production de 14 tonnes de farine.

Pour la transformation, notre boulanger fait appel à la Minoterie Giral située à Orange. Les premières farines, savant mélange des différentes variétés de blé au regard des critères technologiques de chacune, sont disponibles dès la fin de l’été 2019.

S’en suit alors une phase de tests avec l’étroite collaboration d’un Meilleur Ouvrier de France (MOF) et membre fondateur des Ambassadeurs du pain, Monsieur Amandio Pimenta et la complicité d’un autre MOF dans la catégorie Pâtisserie, formateur de surcroît des jeunes apprentis à la Chambre de métiers de Vaucluse, Monsieur Philippe Parc.

Très vite reconnue pour ses vertus nutritionnelles mais aussi gustatives et ne présentant aucun additif ou adjuvant, cette farine de tradition française rencontre un vrai succès. Elle conserve le goût naturel du froment, le pur fruit de l’écrasement du blé. De plus, en privilégiant un pétrissage à la main, associé à un temps de repos à température ambiante, cela permet de ne pas dissocier le gluten de l'amidon, de le rendre ainsi plus digeste et de pouvoir miser sur un indice glycémique très bas, une biodisponibilité des minéraux et une teneur en sel en-dessous de la norme.

De la semence à la baguette

La première baguette L’Isloise, baptisée Insula, voit le jour et a été disponible, jusqu’à l’épuisement du premier stock de farine, dans les quatre boulangeries de Yannick Mazette et ses associés (L’Art des pains, la boulangerie du Lycée et la boulangerie de Sophie).

Fiers de contribuer à la valorisation des circuits courts, au bien manger, au développement d’une économie locale, à la formation des jeunes et à la réduction de l’empreinte carbone, l’ensemble des acteurs de la filière se sont relancés pour une deuxième année de production.

A l’automne 2019, ce sont alors 25ha qui ont été semés pour une production de 130 tonnes de blé, récoltées en juillet, soit l’équivalent de 550 000 baguettes. L’aventure se poursuit avec la préparation en cours d’une troisième année de production.

Un reversement à L’Association de préfiguration à la Fondation Positive & Villages-monde

Un montant sur la quantité annuelle de farine vendue, est reversé à l’Association de préfiguration à la Fondation Positive & Villages-monde.

Documents à télécharger