13 °C meteo-icon
 0 mm
 21.6 km/h
Menu

Facture énergétique

L'Isle-sur-la-Sorgue, comme les autres Villes, face à des choix

Depuis plusieurs mois, les prix de l’électricité et du gaz connaissent une envolée historique. Une situation partagée par tous, particuliers et entreprises, et qui frappe de plein fouet toutes les collectivités locales. Face à cette situation préoccupante, la Ville de l’Isle-sur-la-Sorgue s’engage vers un plan d’économies.

Le contexte financier des collectivités locales est préoccupant. Déjà affaiblies depuis une dizaine d’années par une baisse continue des aides de l’État, les collectivités locales, elles aussi, sont durement touchées par la hausse des tarifs énergétiques, d’autant plus qu’elles ne sont protégées par aucun bouclier tarifaire. Tel est le cas de la Ville de l’Isle-sur-la-Sorgue qui, face à un principe de réalité implacable, est tenue d’agir en redoublant d’efforts en matière de réduction des consommations énergétiques.

Une mesure emblématique : les coûts de l’énergie de la piscine municipale

Pour ne pas répercuter ces augmentations auprès des usagers du service public mais pour, malgré tout, maîtriser sa facture énergétique, la Ville de l’Isle-sur-la-Sorgue s’engage vers la sobriété énergétique. Parmi les premières actions : une mesure d’économie sur la piscine municipale.

La facture énergétique a particulièrement explosé pour ce qui concerne cet équipement sportif. Ainsi, depuis la crise ukrainienne, le surcoût énergétique (gaz) de la piscine a été multiplié par plus de 6.

Si certaines villes ont fait le choix radical de fermer ponctuellement - ou sur une moyenne durée - leurs  piscines, la Ville de l’Isle-sur-la-Sorgue a décidé de maintenir une eau du bassin à température constante de 28°C 7j/7. Jusqu’alors, la piscine connaissait des variations de températures pour les besoins hebdomadaires d’une activité nautique (bébé nageurs) avec une montée en température une fois par semaine à 32°C.

Pour le reste des activités aquatiques en effet, la température de l’eau est fixée à 28°C. Aussi, pour atteindre ces 4°C supplémentaires, fallait-il actionner une montée en température de l’eau du bassin dès le jeudi, pour une température atteinte à 32°C le samedi matin et un bassin qui retombe ensuite à 28°C le mardi. Cette variation de températures entraînait des conséquences monumentales sur la consommation énergétique. Le choix difficile de maintenir une eau à 28°C toute l’année est un nécessaire levier d’action pour maîtriser la facture d’énergie, comme ont pu le faire d’autres villes du département et de la France entière.

Les autres leviers d’action

Parmi les autres mesures du plan d’économies :

  • Réduction de la période de chauffage dans les bâtiments administratifs
  • Recommandations de bonnes pratiques auprès des agents territoriaux
  • Recommandations de bonnes pratiques auprès des personnels de l’Éducation nationale dans les bâtiments scolaires
  • Travail en cours sur le lancement d’un Contrat de Performance Énergétique dans l’objectif d’optimisation du fonctionnement et de réduction des consommations d’énergie

Si l’engagement de la Ville de l’Isle-sur-la-Sorgue est bien sûr de répondre aux enjeux de société face aux dérèglements climatiques et à l’appauvrissement des ressources, il est aussi celui d’agir dans l’urgence pour préserver les finances locales et défendre un équilibre budgétaire au service des l’Islois.  

 Retour