11 °C meteo-icon
 0 mm
 7.2 km/h
Menu

Restauration collective

La restauration scolaire vers une alimentation plus durable

Restauration collective

Une démarche partagée par tous les acteurs du territoire

Les repas servis dans les différentes structures (crèches intercommunales l’Isloises, écoles maternelles,  écoles élémentaires, foyer du troisième âge,  accueils de loisirs) sont préparés quotidiennement par le service de la restauration municipale à la cuisine centrale des Capucins.

Plus de 1 100 repas sont ainsi cuisinés chaque jour par une équipe dynamique de 14 agents.

Soucieuse de développer une politique de restauration collective optimale, la Ville de L’Isle-sur-la-Sorgue est engagée dans une démarche de qualité pour ce service public essentiel à tous. Tous les plats sont préparés en cuisine centrale, ce qui permet à la Ville d’être autonome dans leur production  tout en se conformant  aux  normes sanitaires en vigueur. Ils sont ensuite distribués par les agents, en liaison

chaude, dans les restaurants scolaires de la ville, les accueils de loisirs, les crèches ainsi que  chez les séniors à la Maison des Aînés.

Des menus équilibrés  sont soumis à la commission des menus qui réunit une fois par trimestre les parents d’élèves délégués, les cantinières et aide-cantinières, les cuisiniers, la responsable de la restauration municipale et les autres techniciens concernés ainsi que la maire adjointe aux affaires scolaires, Mme Ghislaine Cortinovis.

Les objectifs de la cuisine collective :

  • Objectif n° 1 : Fournir des repas équilibrés

Parce que chaque menu doit fournir un apport nutritionnel équilibré selon le plan alimentaire préconisé par le Groupe d’études des Marchés Restauration Collective et Nutrition. Le repas du midi comprend  5 composantes : entrée, plat principal et son accompagnement, fromage et dessert.

  • Objectif n° 2: Eduquer au goût

L’apprentissage du goût est fondamental pour les plus jeunes et le plaisir de manger est directement lié à la qualité des produits et à leur préparation. Ces menus sont composés à partir d’aliments de qualité, variés et locaux qui répondent autant que possible à la saisonnalité. La Ville a intégré également des aliments d’origine biologique depuis plusieurs années. Du pain issu de farine bio est ainsi proposé quotidiennement aux enfants. Régulièrement  le restaurant municipal concocte un menu intégralement bio de l’entrée jusqu’au dessert. Par ailleurs, diverses animations culinaires sont programmées tout au long de l’année (semaine du goût, repas à thème…). Leur finalité est d’éveiller la curiosité gustative des enfants comme des adultes et de favoriser l’éducation nutritionnelle.

  • Objectif n°3: Garantir un bon rapport qualité /prix

Pour les scolaires, la Ville a fait le choix d’une tarification modulée en fonction du quotient familial. Le prix du repas payé par les familles est basé sur six tranches de quotient familial et varie de 2.80€ à 4,15€.

Du côté de la collectivité, la maîtrise des coûts est une préoccupation constante qui permet de maintenir des tarifs accessibles pour les familles. Cette maîtrise des coûts passe aussi par la réduction du gaspillage alimentaire.

L’approvisionnement local de la Ville pour sa restauration scolaire

La restauration scolaire est tournée depuis plusieurs années vers une alimentation plus durable. Cette démarche s’inscrit dans le sillon du Grenelle 2012 et l’objectif de fournir 20% d’alimentation biologique à la cantine, des objectifs européens de réduction de 50% de gaspillage alimentaire en 2025 mais aussi de la loi de transition énergétique de 2017 pour inciter à la réduction des déchets. Les orientations qui structurent la politique de la ville dans son projet global d’une alimentation plus durable s’appuient sur des moyens et outils adaptés :

  • Lutter contre le gaspillage alimentaire. Accompagnée par le Centre Permanent d’Initiatives Environnementales du Pays de Vaucluse, la Ville met en place des actions de réduction de gaspillage alimentaire (formation du personnel, pesée des denrées et analyses…).

Cette lutte permet de sensibiliser les enfants à la préservation de l’environnement  et de réinvestir le gain financier généré par la réduction du gaspillage alimentaire dans une amélioration de la qualité (produits locaux, de saison, biologiques…).

  • Se doter d’outils pour mieux s’approvisionner. Au travers de la plate-forme d’achats de produits locaux, Agrilocal, la Ville se fournit de plus en plus en denrées de qualité et issues des circuits courts de proximité.

L’acquisition en 2018 d’un logiciel de gestion de l’approvisionnement, Datameal, pour une meilleure gestion des stocks et de la production.

  • Sensibiliser les jeunes l’islois et encourager une éducation au goût. En 2017, la Ville de L’Isle-sur-la-Sorgue a concrétisé sa volonté d’offrir une nouvelle dimension à l’alimentation durable au « manger mieux » en créant un poste de chargé de mission alimentation durable. Outre son travail de coordination dans le cadre de la lutte contre le gaspillage alimentaire, ce chargé de mission élabore de nombreux ateliers de sensibilisation, de découverte des légumes oubliés ou de recettes alimentaires alternatives au sein des écoles et des accueils de loisirs.
  • Créer un self au réfectoire central. Fin 2018, des travaux de construction d’un self sont menés au sein du groupe scolaire Mourna A & B. L’objectif de cette expérimentation est de favoriser l’autonomie des enfants et de rendre les élèves acteurs de leur propre alimentation et de la diminution du gaspillage alimentaire (incitation au tri).

La Charte « Villes actives du Programme National Nutrition Santé » PNNS

Inscrite dans le cadre de la stratégie nationale de santé, la charte « Villes actives PNNS » permet de renforcer la politique nutritionnelle et de lutter contre les inégalités de santé en agissant sur deux versants de la nutrition : l’alimentation et l’activité physique. Ce label est en cours de renouvellement pour la Ville de L’Isle-sur-la-Sorgue (2019).